Propositions pour sauver la ville ancienne du Cap-Haitien, son bassin versant et l'eco-systeme des marecages.

Depuis que nous avons démarré les activités de notre entreprise de gouvernance éducative dans le Marien, nous avons pu apprécier les divers problèmes de la région. Aujourd'hui, nous sommes particulièrement préoccupés par la situation de la Ville du Cap-Haïtien, une ville qu'un spot publicitaire de la 4VEH dans les années 70 et 80 disait être la ville la plus historique, la plus culturelle, la plustouristique et la plus pittoresque du monde. Cette ville est malheureusement prise au piège de son expansion vers le corridor (bande cotière qui va du Cap à Ouanaminthe) et vers le sud dans la plus riche plaine de la période coloniale (dans les marécages, un écosystème qui pourrait mesurer environ 8,000 hectares). Une correction est plus que nécessaire, pour à la fois sauver la ville et ses richesses historiques, sauver l'écosystème des marécages, contrer le frénétique développement urbain anomique vers la Plaine-du-Nord et garder ce que cette région recèle de merveilleux, de pathétique et d'énergique.

En conséquence, FormETIC S.A. propose:

1) Que des dispositons soient prises par les autorités pour aménager deux grandes gares dont l'une avant la Barrière Bouteille et l'autre avant le Pont Neuf pour arrêter les flots de tap tap et de motards inexpérimentés et dangereux qui souillent cette belle écologie urbaine. Ainsi la ville redeviendrait piétonne avec une circulation limitée aux seuls véhicules privés;

2) De débidonvilliser et de contrôler l'urbanisation des quartiers de 90/Rival, de Clavaire/Derrière Lycée, de Bande du Nord/Derrière Collège, de Bel-Air, de Laborie/Derrière Barrière, de Man Malherbe, de Kite Yo et de Goya, de Charrier/Vertieres, de Babiole/Lakou Bréda, de Mapou et de Derrière Complexe Administratif, de Pipo-Ville, de Morne-Rouge et j'en passe;

3) D'élaborer un plan de Ville cohérent en repoussant les marchés qui occupent 13 rues du Cap de la rue 0 à la rue 12 et 7 lettres de la F à la L, ce qui représente un bon quart de la ville, dans les limites externes de la ville historique;

4) Un plan de rénovation et de maintien des habitations historiques qui créerait ou renforcerait de nouvelles classes de métiers et qui dédierait la ville au tourisme, à la culture, à l'histoire et au pittoresque.

Pourquoi FormETIC, Pourquoi le Grand Nord?

FormETIC est la première entreprise de gouvernance éducative créée en novembre 2010 à l'initiative d'un groupe de professionnels rompus aux questions de formation, d'éducation, du numérique, du développement et de l'entrepreneuriat alternatif.

Nous avons choisi de nous implanter dans le Nord du pays afin de desservir la région du Marien dans le Grand Nord pour apporter l'énergie nécessaire en termes de chantiers de savoirs dynamiques en vue de faciliter l'implémentation du pôle de développement du Nord. Nous sommes une entreprise de troisième type batie sur un système complexe de coopération avec des experts, des entreprises, des organisations et des communautés travaillant dans nos domaines d'agir. Nous avons signé des conventions de partenariat avec des entreprises et organisations sérieuses en Haiti et à l'étranger. Nous sommes en train de batir un large consortium partenarial avec d'autres et particulièrement des collectivités territoriales, l'Etat haitien et des organisations scolaires.

Nous sommes établi à Mombin Lataille, Haut-du-Cap, Cap-Haitien sur une propriété de plus de 6,000 mètres carrés hébergeant le point de référence pour la formation et le maintien des Tableaux numériques interactifs (TNI), le Centre de Formation Permanente FormETIC représentant la structure la plus innovante et la plus créatrice dans le Nord en matière de formation et comme Think Tank après l'Université de Limonade. Nous sommes en train d'entreprendre un ensemble de projets dans les domaines de l'entrepreneuriat jeune en milieu urbain, de l'entrepreneuriat féminin en milieu urbain, de l'entrepreneuriat dans le bassin informel, de l'entrepreneuriat en milieu rural avec un projet extrêmement novateur qui prévoit de sortir des paysans pauvres de la misère après seulement une année.

Nous sommes en train de restructurer un ensemble de micro-systèmes d'enseignement dans le Nord et nous travaillons avec l'Union des Directeurs d'Ecoles Privées d'Haiti (UDEPH) pour monter le plus grand projet de modernisation du système éducatif dans le Nord qui doit toucher dans un premier temps un millier d'écoles (l'UDEPH à elle seule regroupe près de 600 écoles dans le Nord et le Nord-Est avec un taux de croissance mensuel constant).

Nous avons démarré nos activités le 21 janvier dernier et nous comptons vous associer à nos préoccupations afin de canaliser le feu du développement qui est en train d'embraser le pôle de développement du Nord actuellement. Rejoignez-nous.

La gouvernance educative pour une education souveraine de qualite

La gouvernance éducative se préoccupe de la coordination du financement, des prestations, de la propriété et de la régulation des systèmes d'éducation et de formation à différents niveaux : local, régional, national et supranational.
Dans la majorité des pays du monde, les gouvernements continuent à avoir le rôle principal dans la coordination de l'éducation. Cependant, la répartition de ces responsabilités est en train de changer pour satisfaire les partisans d'une rentabilité, d'une efficacité, d'une responsabilité et d'une démocratie plus importantes.
Les ménages, les communautés et de nouveaux types d'acteurs privés s'impliquent de plus en plus dans différents aspects de la gouvernance de l'éducation et de la formation, soulevant ainsi des questions sur l'équité, la participation et la transparence.


Les tendances récentes, au cours des dernières décennies, ont plaidé en faveur d’une gouvernance locale de l’éducation, en tant que priorité internationale, nationale et régionale. Au Forum mondial sur l’éducation de Dakar, en 2000, la communauté internationale s’est engagée à:
- mettre en place des systèmes de gestion et de gouvernance éducatives qui soient réactifs, participatifs et évaluables ;
- faire en sorte que la société civile s'investisse activement dans la formulation, la mise en œuvre et le suivi de stratégies de développement de l'éducation.

Un nouvel amenagement linguistique dans l'ecole haitienne est fondamental pour devenir un pays emergent

Au-delà de la question identitaire, plusieurs
études ont démontré qu’on apprend mieux dans sa langue maternelle et qu’une fois la base acquise dans cette langue, l’acquisition de nouvelles connaissances se fait plus facilement. Il semble donc logique de mettre en place toute une série de mesures qui vont permettre l’apprentissage dans la langue maternelle, la langue créole, et ainsi faciliter l’intégration des enfants dans le système scolaire afin d’améliorer leur perspective d’avenir académique, social et professionnel. (In Rationnel Projet de traduction du site de la Khan Academy par le GRAHN).

FormETIC propose un aménagement linguistique de l'école haitienne structuré sur quatre langues: créole (langue maternelle et langue des apprentissages premiers), français (langue héritage et langue de découverte du monde dans sa richesse et sa diversité), espagnol (langue qui résonne sur la terre d'Haiti au meme titre que le taino ou l'arawak qui nous soude à la communauté latino-américaine environnante) et anglais (la langue universelle comme l'était le latin ou le koinè avant et après notre ère).

Plan d'action en economie sociale et solidaire

Séance de travail sur le plan d'action en économie sociale et solidaire présenté par le GRAHN, le 28 janvier 2014, 10h00

10 rue Capois, Ducoste, Port-au-Prince, Haïti


Description

Organisée par le Groupe de Réflexion et d'Action pour une Haïti Nouvelle (GRAHN) en collaboration avec le Centre de la francophonie des Amériques, une séance de travail en économie sociale et solidaire (ÉSS) a eu lieu à Port-au-Prince, le28 janvier 2014, dans le but de présenter un plan d'action en ÉSS pour Haïti. Les participants ont eu l'occasion de donner leur rétroaction sur le plan proposé. M. Denis Desgagné, président-directeur général du Centre, a expliqué la mission et les projets du Centre et a réitéré sa volonté de travailler non seulement en partenariat avec le GRAHN mais également avec les acteurs de terrain en ÉSS en Haïti.

Les Symboles et emblèmes d'Haiti.

Les couleurs nationales sont: le bleu et le rouge... Constitutions 1987.

Deux bandes d'étoffe d'égales dimensions: l'une bleue en haut, l'autre rouge en bas, placées horizontalement; Au centre, sur un carré d'étoffe blanche, sont disposées les Armes de la République.
Le drapeau haitien répond à la description suivante:

Le Drapeau des Français et celui de la colonie française de Saint-Domingue. Drapeau adoptée par le Congrès de L'Arcahaie le 18 Mai 1803. Drapeau de l'Empire de l'Ouest (1805-1806) Drapeau du Royaume du Nord (1811-1820) Drapeau adopté par Pétion et la République de l'Ouest et devenu le drapeau national après 1820. La Constitution de 1843 fut la première à lui conférer un statut légal.
Le 21 Juin, 1964, François Duvalier adopta le bicolore noir et rouge. Celui-ci restera en vigueur jusqu'en 1986 quoique les opposants aux régimes des Duvaliers vivant à l'extérieur ne reconnûssent que le bicolore bleu et rouge. Le 17 Février 1986, 10 jours après le départ de Jean-Claude Duvalier, la nation ré-adopta le bleu et rouge qui fut ratifié un an après, le 29 Mars 1987, lors du plébiscite sur la Constitution de 1987. [Constitutions 1987;Titre I, Chapitre 1, Articles 2-3]

Les Armes de la République sont: Le Palmiste surmonté du Bonnet de la Liberté et, ombrageant de ses Palmes, un Trophée d'Armes avec la Légende: L'Union fait la Force. La devise nationale est: Liberté - Égalité - Fraternité.